Claire Michelini, céramiste et sculptrice

Publié le 02/11/23 à 08:30 dans LUCILE RAYNAUD

bandeau claymee

 

| PORTRAIT D'ARTISAN : Claire Michelini, céramiste et sculptrice |

Claire nous accueille dans son atelier, ouvert sur la nature et sur ses œuvres installées dans le jardin. Elle jongle entre deux activités : son cabinet de recrutement et bien entendu la terre, sa deuxième passion, avec la céramique et la sculpture. Il y a seulement 4 ans, Claire découvrait le travail de l'argile et créait ses premières pièces.

« J’avais besoin de faire autre chose, d'une activité manuelle face à une grosse charge de travail sur mon cabinet. Et le Covid, ainsi que les toutes premières commandes émanant de mes proches, m'ont engagée à poursuivre »  nous raconte-t-elle.

Claire crée elle-même deux sites internet pour montrer et commercialiser ses pièces, et ainsi se faire connaître dans le monde de l’art. 

Sa force ? Des créations uniques, instinctives et avec le matériau ancestral qu'est la terre, en utilisant même de l'argile venant de la forêt à côté de chez elle. Retour sur le parcours de Claire et ses créations artisanales !

--------

ZOOM sur le métier de céramiste et sculptrice 

A travers notre démarche, nous partons à la rencontre des artisans du Pays de L’Arbresle pour valoriser leur travail et leur savoir-faire. C’est tout naturellement que nous nous sommes rendus à Dommartin, dans l’atelier de Claire pour lui poser quelques questions !

 

🗨️ Si nous devions retracer votre parcours, qu’est-ce qui vous a conduit à la céramique et la sculpture en terre ?

C’est un hasard complet. Je suis chasseuse de têtes et avant le Covid, je travaillais beaucoup trop. J’ai cherché une activité capable de me changer les idées. C’est à cette période que j’ai découvert une association à Charbonnières qui m’a permis de débuter le modelage. J’ai beaucoup aimé, dès la première fois où j’ai mis les mains dans la terre. J’ai acheté très vite mon premier pain d’argile, puis je me suis offert un four. Ma production était essentiellement destinée à mes proches et à mon usage personnel. Puis, avec le Covid et les encouragements de mon entourage, j’ai créé mes deux sites internet pour commencer à me faire connaître : un pour la céramique et un pour la sculpture.

Aujourd’hui, mon temps de travail est réparti à 50% sur mon cabinet et 50% pour l’art.

 

🗨️ Quels sont les aspects qui vous plaisent le plus dans votre métier ?

J’aime avant tout travailler avec la terre et mélanger les matières. En mixant et superposant émaux, engobes, jus d’oxydes, etc., j’obtiens des effets aléatoires ce qui rend chaque pièce unique. Je n’utilise pas de tour, je confectionne mes œuvres à la main, selon la méthode de la plaque ou en modelage. Pour les objets utilitaires ou décoratifs comme des bols, assiettes, vases, bijoux…, je propose beaucoup de travail sur commande. Ainsi, l’acheteur ou l’acheteuse donne son avis, participe à la création et obtient une pièce personnalisée.

Dans mon travail de sculpture, qui me donne une liberté de création incroyable, j’aspire à donner envie de toucher, de regarder, de vivre avec le personnage. J’ai à cœur d’exprimer avec mes portraits un sentiment de sérénité, comme pour apporter du calme et du repos à celui ou celle qui la regarde.

Lors de la création d’une pièce, il y a plusieurs étapes. Une fois le modelage de l’argile terminé, la première étape consiste à faire sécher les pièces, tout doucement, sous plastique, pendant plusieurs jours. Suit une première cuisson à 1 030° pendant une quinzaine d’heures, par paliers, pour que l’eau s’évapore et que la pièce devienne complètement dure, ce qu’on appelle une terre cuite ou un biscuit. Ensuite vient l’étape de la finition, avec émaillage, patine, ou pose d’engobes par exemple. Les procédés sont multiples. Enfin, une dernière cuisson qui monte jusqu’à 980° permet d’obtenir une pièce terminée.

Chaque étape de création est différente et va jouer sur le résultat obtenu : cela me permet de tester, d’essayer différentes matières, différents effets, différentes associations. Je travaille à partir d’argiles récupérées dans la forêt pour l’associer avec d’autres terres.  J’achète des objets dans les brocantes pour ensuite travailler les formes et les textures. Je suis constamment à la recherche d’idées et, pour moi, une louche par exemple peut avoir un tout autre emploi que celui qu’on connaît. J’aime cet aspect créatif de la recherche de formes et de matières, tout autant que les échanges avec les clients !

 conception 02

🗨️ Quels sont vos engagements dans votre travail ?

Je travaille essentiellement sur commande et ne réalise que de toutes petites séries. Je fais très attention à ne pas faire de gâchis : dans le travail de la terre, on récupère les pièces ratées non cuites en replongeant l’argile dans de l’eau afin de la réutiliser. Ou on optimise la cuisson du four en ajoutant de toutes petites pièces, pour des bijoux par exemple, pour ne pas perdre de place.

Les emballages pour les cadeaux sont évidemment réalisés à partir de papiers recyclés et ils sont terminés quand j’ajoute au lien qui ferme le cadeau une petite feuille modelée en céramique de couleur, qui m’a servi de tests de couleur d’émail.

Enfin, le recyclage peut être issu de matières organiques récupérées, par exemple des coquilles d’œufs mixées qu’on peut mélanger à des émaux, ou des pièces cassées durant la cuisson. Là aussi, il faut tout transformer en particules fines.

Concernant la terre elle-même, je me procure des pains de grès ou de faïence provenant de France, et parfois d’Espagne car il y a de moins en moins de production française. L’argile en forêt nécessite un travail long de filtrage et de nettoyage afin de devenir une matière propre. J’aime la mélanger avec d’autres terres prêtes à être utilisées.

recup 02

🗨️ Proposez-vous des ateliers ou des temps d’échanges autour de votre savoir-faire, en plus de votre blog ?

J’expose mon travail de sculpture dans des galeries et, pour la céramique, je réalise des journées portes ouvertes au sein de mon atelier, à Dommartin, où chacun peut venir. Je ne donne pas de cours à l’année, en revanche, j’organise des ateliers découvertes.

Lors d’un atelier, dont la durée est de 2 heures, j’accueille 4 participants maximum. Je leur demande avant leur venue ce qu’ils ont envie de réaliser, sans qu’ils ne se fixent de limite. Cela peut être un bol, une assiette, une figurine, etc. Je suis là pour les aider à créer leur pièce. Une fois l’atelier terminé, je m’occupe des finitions comme l'évidage des pièces pour les sculptures par exemple, ponçage, nettoyage, etc. Puis de la 1re cuisson, de l’émaillage, et de la 2eme cuisson. Les participants récupèrent leurs créations 2 à 3 semaines plus tard.

Pour les ateliers, je propose des créneaux régulièrement, mais vous pouvez aussi me contacter par mail directement.

 

🗨️ Que pouvons-nous trouver dans votre boutique ?

Je propose des créations différentes selon les deux sites internet, et c’est encore différent à l’atelier. Sur le site Claymee.com, vous trouverez des objets pour la vie de tous les jours, de la décoration, des arts de la table et des totems. Quant au site portant mon nom, Clairemichelini.com, je montre uniquement mon travail de sculpture.

bandeau 02 

🗨️ Pourquoi avoir choisi le Pays de L’Arbresle pour vous installer ?

Je me suis installée à Dommartin car j’ai trouvé la maison de mes rêves, avec un grand atelier, de l’espace et de la verdure !

 

🗨️ Avez-vous de nouveaux projets pour votre entreprise ?

Mon travail est rythmé par le calendrier. Noël et la fête des mères sont des dates incontournables, mais je prépare aussi les journées portes ouvertes et les expositions.

Lors des expositions en galerie, j’aime travailler de concert avec un autre artiste : ainsi, sur un même lieu, des peintures et des sculptures se répondent. J’ai toujours plein d’idées à réaliser, comme par exemple développer plus la décoration d’intérieur avec des architectes, ou travailler des formats plus grands ou des aplats céramique traités comme des peintures qu’on encadre.

 

🗨️ Quelle création préférez-vous ?

Souvent la dernière !

Et la toute première également ! Celle qui m’a fait croire que je pouvais poursuivre dans ce métier.

sa prefere 02

 

 

🗨️ Des dates à retenir (conférence, atelier, portes ouvertes…) ?

Retrouvez-moi à mon atelier pour une journée porte-ouverte mi-décembre !

 

--------

Vous avez apprécié cette interview avec Claire ?

N’attendez plus, allez consulter boutonfiche 12  et vous trouverez toutes les informations nécessaires pour vous rendre sur son site internet ou prendre contact avec elle !

=> Psst : Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater, d’autres articles arrivent prochainement pour mettre en avant de nouveaux savoir-faire sur le Pays de L’Arbresle !

 


Connectez-vous pour publier un commentaire